Offre

Au sein de la Direction Technique, le département Méthodes et Outils du développement est en charge de la mise en place, de l’industrialisation et de la maintenance des méthodologies et des outils de simulation numérique pour les bureaux d’études aérodynamiques, thermiques et mécaniques.
Le stage se déroulera au sein de l’équipe chargée des méthodes et outils aérothermiques, sur le périmètre hors-veine, impactant l’intégralité des modules du moteur. Ce périmètre regroupe en effet de nombreuses thématiques critiques pour Safran Aircraft Engines comme:
-les écoulements inter-disques
-les phénomènes de purge
-ou la perméabilité des corrélations labyrinthes.
La modélisation de ces phénomènes physiques complexes est réalisée en utilisant un solveur thermique fluide, couplé à un solveur thermique solide élément finis 2D/3D. Le solveur thermique fluide est aujourd’hui découplé en deux solveurs distincts qui se partagent respectivement la ventilation/viscosité et les échanges thermiques. Cependant, le couplage entre ces deux solveurs n’est que partiellement assuré. De plus, ces deux solveurs ont leur propre langage et environnement de développement. Ceci rend nécessaire la création d’un superviseur annexe afin de pouvoir fortement les coupler. Ce travail a été réalisé lors du stage et a montré des impacts non négligeables sur le comportement mécanique dans certaines configurations. Cependant, la création d’un superviseur diminue la performance globale du code tout en augmentant le nombre de fonction à maintenir.
L’objectif de ce stage est donc double. Il s’agit de fournir une preuve de concept d’un solveur monolithique intégrant les deux précédents solveurs mais également d’intégrer un couplage fort entre ces deux derniers.
Les étapes envisagées sont les suivantes :
1.Compréhension approfondie des deux solveurs fluide, réflexion et proposition sur une méthode de couplage fort.
2.Prise en main des codes de calcul, de la programmation et compilation de code source communiquant avec le solveur thermique solide.
3.Identification des fonctions nécessaires à la programmation d’un code numérique simple.
4.Programmation de la preuve de concept centrée sur une géométrie simple.
5.Comparaison du code « natif » avec la preuve de concept.